Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 06:52

« Le Petit Nicolas a 50 ans et pas une ride » titrait le journal des Enfants. Paroles de nostalgiques ! C’est vrai que Nicolas, Alceste, Eudes, Agnan, Geoffroy, Rufus et Clotaire sont comme on dit intemporels. Et pourtant mon gamin préfère de loin lire les aventures de Titeuf en Bibliothèque Rose que les Vacances, les Récrés ou les Copains du Petit Nicolas. Il s’en expliquera…

 

Personnellement, je suis resté sensible à cette écriture faussement naïve, d’une grande délicatesse et plein de tendresse. Le Petit Nicolas a cela de commun avec La gloire de mon père qu’il nous transporte dans un univers d’une grande fraîcheur, dans cette zone fantôme et définitivement bénie qu’est l’enfance.

 

En tout cas, belles plumes que celles de Gosciny et de Sempé. On connaît bien le scénariste d’Astérix et Obélix, de Luky Luke ou d’Iznogood…moins bien le talentueux Sempé au style très alerte et expressif. A l’époque j’enquillais sur Cabu et Reiser d’autres humoristes qui mériteraient d’entrer au Panthéon des agitateurs de conscience. Le petit Nicolas n’est pas une bande dessinée et pourtant la frimousse du petit héros a rendu célèbre ces mémoires si l’on peut dire. Rares sont les illustrateurs à marquer ainsi le lecteur.

 

On espère bien que le film de Laurent Tirard avec Maxime Godart - sélectionné parmi près de 600 candidats dit-on ! – sera à la hauteur de nos souvenirs de lecture. Le kitch des années 50-60 est à l’honneur en ce moment : culottes courtes, godillots, sacs à dos, cuisine en formicas et voitures aux formes généreuses…Un design qu’on retrouve d’ailleurs dans le nouvel opus d’OSS 117, réservé au public averti qui maîtrise les 2ème, 3ème, voir 4ème degrés sous peine de graves contresens. Pour le film, il faudra donc faire confiance à Anne Gosciny qui veille jalousement sur l’héritage paternel. Elle s’est sentie trahie par Uderzo il y a quelques années. Les propres héritiers du dessinateurs en seront peut être eux aussi pour leur frais…J’ai cru entendre des problèmes d’héritage x ou y. Ah, l’argent, l’argent !

 

Pour en revenir au petit Nicolas j’ai tanné Rémy pour lire quelques chapitres et faire des résumés – père indigne – en plus je l’engueule quand c’est mal fait ou plutôt pas fait comme je veux – j’en parlerai à mon psy ! Bref, j’ai recueilli ces quelques réflexions à propos de Sa photo de classe à lui – pour les ignards, il y a un chapitre intitulé « La photo de classe » :

 

« Nous on s’est installé et le photographe nous a pris. Ca a pris du temps il fallait s’installer : mettre les petits en bas, les moyens dans le 2ème rang et les grands dans le dernier. Il n’y a pas eu de bagarre, y’en avait juste qui disait « Je ne veux pas me mettre à côté de lui ! ». Sinon tout allait bien, pas de disputes. La maîtresse n’a pas crié. Elle s’est juste mise à côté et le photographe nous a pris en photo. Tout le monde était bien habillé. Y’en avait qui s’était fait une houppette comme Tintin avec du gel. On était tous bien peigné. Il y a pas eu besoin de donner des lignes de punition, ni de crier. Pourtant ça arrive quelques fois. Il y a des jours où ça crie autant le matin que l’après midi parce que des fois on parle, on se bat dans la cours et même des fois quand on fait n’importe quoi dans le rang.

 

Aujourd’hui, le héros des enfants c’est Titeuf, le Petit Nicolas c’est plutôt des époques d’avant et il y a des mots qu’on ne connaît pas et que sur Titeuf on connaît tous les mots, sauf pour les lecteurs de CP qui débutent et qui ne savent pas lire. Moi je préfère Titeuf mais ça n’empêche que j’aime bien le Petit Nicolas ».


 

Sinon, voici 5 résumés faits pendant les vacances de février. Il s’en sort pas si mal le bougre en expression écrite et en orthographe du haut de ses 7 ans ½ .

 

Jour 1, La plage, c’est chouette

 

« Nicolas est en vacances, il s’est fait des tas d’amis. Un jour Nicolas et ses amis décident de jouer au ballon et à un moment le ballon attérrit sur le père de Nicolas. Le père furieux lance le ballon très loin. Le propriétaire du ballon appelle son père. Le père du propriétaire dit « Ses vous que avait jeter le ballon allait le chercher le ballon tout de suite ». Le père dit oui biens sur. « Vous pouvez arrêter de jouer au ballon et creuser des trous dans le sable, le propriétaire de la plage nais pas daccord. » Les enfants monstre du dois le père de Nicolas. Le monsieur le dis de reboucher le trou. »

 

Jour 2, Le boute-en-train

 

« Aujour’hui il pleut. Tout le monde est à l’intérieur. Au moment du déjeuner moi et mes amis on joue quand tout à coup quelqu’un est entré et à proposé de nous garder et il a dit « suivez moi les enfants ». Nous on la pas suivi il resorti rouge de colère on est aller avec lui dans la pièce. On a jouer à des jeux marant on a jouer jeux je ne sais pas le nom sur se jeux on a pas arrêter de se taper à la fin le monsieur aller se faire mouiller par les goutes de pluie. »

 

Jour 3, L’île des Embruns

 

« Nous sommes en vacances à l’hotel Beau-rivage. Aujourd’hui maman décide de faire une excursion sur l’île des Embruns. Le lendemain matin M. Lanterman était venu avec sa casquette blanche de marin mai quand jais vue le bateau j’étais un peu déçu parce que le bateau étais très petit son nom s’étais « la jeanne » et son comandant n’avait pas d’uniforme de marin. M. Lanternau et Papa parle de se qu’il sont manger à l’hotel pour que l’un des deux est le mal de mer à un moment. Papa devin pale très pale. M. Lanternau lui a proposé un sandwiches. Papa a repondu non et il là proposé au patron quand le patron a vue les sandwiches il a falue revenir au port le plus vite possible parce que le patron étais devenu très malade. »

 

Jour 4, La gym

 

« Nous sommes sur la plage avec les copains, Blaise, Fructueux, Mamert, Irénée, Fabrice, et Côme. Hier on a eu un nouveau professeur de gym pour le cour de gimnastique des tas d’autres enfants mais pas du même hôtel des garçon que viennent de l’hôtel de la plage et d’autre qui viennent de l’hôtel de la mer. Le professeur a plié ses bras et ca a fait deux gros tas de muscles. Les enfants rient chahute mais n’écoute pas le professeur qui se fache et il sifle un grand coup. Le professeur dit « on va faire un jeu le premier arriver dans l’eau a gagner ». On c’est mis en ligne le professeur un coup de sifflet et on s’est tous pousser pour être le premier dans l’eau et on ses chamailler sur le coup le professeur est parti en colère. Le lendemain un nouveau professeur fait son apparition. »

 

Jour 5, Le golf miniature

 

« Aujourdui nous décidons d’aller au golf miniature alors nous sommes aller voir mon père pour lui demander de nous accompagner mais papa a répondu  Non et alors le petit Nicolas s’est mis à pleurer. Le papa cède et dit Oui nous sommes aller au golf. Le patron du golf recomande au père de bien surveiller les enfants. Mamert a pris une et la tirer si fort que la balle a attéri sur une voiture. Irénée et Fructueur  se battent. Les gens derrière se fâche le patron sort de son cabinet et appel un agent. L’agent dit « les enfants revener demain il y a des gens qui attende leur tour ». Le petit Nicolas par avec ses amis et son père. »



Partager cet article

Repost 0
Published by gilles et Rémy barba - dans ARCHIVES LIVRES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Retrouvez, Désormais, Le Club Lecture De Nucourt En Cliquant Sur L'adresse Ci-Dessous :