Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 07:44

La tragédie du Titanic appartient à la mémoire collective. Elle a fait couler beaucoup d’encre et délié beaucoup de langue. Elle est devenue en quelque sorte un mythe, mythe de l’orgueil des hommes et de leur faiblesse.

 

A l’époque tout le monde croyait que l’homme arriverait à dompter la nature. Tout le monde pensait que la technologie sauverait l’humanité. La rivalité entre les compagnies maritimes, comme plus tard dans la course à l’espace, vit naître des ambitions exacerbées. Le tragique naufrage du Titanic, comme plus tard l’explosion de la navette Challenger, nous renvoie à notre humanité, à nos limites.

 

 

Le hasard fait bien les choses. Alors que le petit écran rediffuse Titanic, le succès planétaire de James Cameron, le Musée des Lettres et manuscrits propose une exposition thématique intitulée « Titanic, au cœur de l’océan » jusqu’en octobre 2007.

 

Clou de cette exposition le manuscrit autographe d’Helen Churchill Candee, une rescapée américaine qui raconte les dernières heures vécues à bord. Autour, sont présentés des documents de bord, des lettres de condoléance, des télégrammes…

 

En bibliothèque vous pouvez consulter quelques ouvrages sur le sujet :

 

 

La nuit du Titanic

 

 

Quinze ans après le naufrage du Titanic, l'auteur s'embarque sur son frère jumeau l'Olympic et fait revivre, de l'intérieur, la vie à bord et la terrible nuit du 14 avril 1912. L’auteur a mené une grande enquête auprès des survivants, de sauveteurs et des parents des victimes.

 

Ce n'est pas un nième roman sur la tragédie qui surfe sur le succès du film de James Cameron car la Nuit du Titanic fut publié à New York en 1956 et en France seulement en 1998.

L'objectif de Walter Lord était de reconstituer l'événement, de faire l'étude des faits et cela sur base d'enquêtes. Pour cela, il a confronté les témoignages, dépouillé les journaux de l'époque et analysé les controverses.

A l’époque, il a réussi à retrouver 60 survivants de la catastrophe maritime, mais aussi des parents de victimes, des sauveteurs et des employés des compagnies de navigation. Ce qui lui a permis d'écrire une reconstitution minute par minute du naufrage du paquebot réputé insubmersible lors de son voyage inaugural en 1912. Il a appliqué la technique narrative journalistique au récit historique

 

La nuit de l’iceberg

L'histoire à la fois tragique et fabuleuse du Titanic est vue ici par les yeux d'une femme de 1ère classe et ceux d'un jeune membre de l'équipage. Même si l'amour est au rendez-vous, ne vous attendez pas forcément à un "happy end"...

10 avril 1912. Symbole du monde nouveau, le Titanic quitte Southampton, destination New York, avec, à son bord, deux mille deux cents personnes. Dans une somptueuse cabine de première, Ida, épouse désabusée d'un riche médecin londonien, découvre les fastes de la vie à bord du palace flottant, la futilité des gens de la haute... et l'amour. Issu des bas-fonds londoniens, le jeune mousse Fagin parcourt, émerveillé, les coulisses du «Léviathan des mers». Sur le pont des troisièmes classes, un «aller simple» pour toute fortune, les exclus de la vieille Europe braquent leur regard vers l'Amérique, la terre promise…

 

Les secrets du Titanic

 

Si le Titanic compte parmi ses passagers la fine fleur de l’aristocratie et de la finance, il abrite aussi les plus sombres secrets. Des secrets longtemps couvés et qui se mettent à affleurer, comme si chacun à bord, saisi d’un brusque sentiment d’urgence, se sentait prêt soudain à aller jusqu’au bout de lui même, quitte pour cela à transgresser les tabous et à révéler sa part d’ombre.

 

Telles Smoke, la rebelle, et Swan, l’amoureuse intrépide, deux ravissantes jumelles qui vont, chacune à sa manière, au cours de la traversée, se jeter dans la vie comme on fait à seize ans, c’est à dire sans retour…

Tel aussi Burt – Burt le joueur, le jouisseur, le charmeur – et Tory sa sublime épouse qui dissimule depuis toujours le secret de ses origines. Telle encore la mystérieuse gitane, Mme Romany, une passagère de troisième classe que consulte dans le plus grand secret une passagère des ponts supérieurs…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES LIVRES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Retrouvez, Désormais, Le Club Lecture De Nucourt En Cliquant Sur L'adresse Ci-Dessous :