Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 08:33

Les produits du terroir ont la côte depuis les années 80. Leur essor coïncide avec les crises alimentaires successives et le désarroi des consommateurs face à leurs assiettes. Les dénonciateurs de la malbouffe (terme créé par Stella et Joël de Rosnay) et les chantres du bon goût (avec l’incontournable Jean Pierre Coffe) ont contribué chacun à leur manière, chacun avec leurs arguments à réveiller les consciences. En l’occurrence, tradition et terroir résonnent un peu dans notre inconscient comme un gage de naturel, de qualité et d’authenticité.

 

Cette année, élargissant un peu la traditionnelle « Semaine du goût » qui est l’occasion d’animations et de manifestations diverses et variées, quelques producteurs du Vexin bénéficiant de la marque « Produits du Parc » ouvrent leurs portes ouvertes et nous invitent à des dégustations.

Au programme :

 Samedi 22 Septembre - Guiry en Vexin – 10h00 – 19h00

La ferme de la Nourotte accueille son marché à la ferme. Olivier Huppe en profitera pour faire découvrir son élevage de pigeon.

 

 

« Le pigeon se mange toute l'année, tant cet animal se complet dans de fréquentes reproductions, mais on dirait qu'il attend le retour des petits pois pour être dans toute sa bonté et nous offrir avec eux l'une des meilleures entrées du printemps » écrivait Grimod de La Reynière l’ancêtre de tous les chroniqueurs gastronomiques. Plus loin, dans son Almanach des Gourmands, il est intarissable sur des recettes plus ou moins évocatrices : « à la Gobert, à la Gardi, à la Dauphine, à la Fleury, à la Hollandaise, à la lune mais aussi à la Stanislas, à la Luxembourg, à la Royale, à l'étouffade, à la poêle, à l'impromptu, au basilic, au beurre, au gratin, au jambon, au point du jour, au parmesan, au salpicon, au soleil, aux câpres, aux tortues, aux navets, au roux, en surprise et surtout, en taupe, en timbale, glacé, soufflé, mariné, piqué, à la cendre, à l'eau de vie et même à l'esprit de vin. »

Si vous reveniez avec un pigeon sous le bras voici quelques recettes.

¨ Vendredi 5 – 14h00-19h00 et Samedi 6 Octobre – 9h00 – 17h00 - Nucourt

Catherine et Jean Marc Vincent  vous invitent à découvrir leur verger d’Hardeville

 

 

La pomme est le fruit préféré des français. La sensation de fraîcheur qu'elle procure au palais, le parfum délicat dont elle imprègne les papilles, sa saveur discrètement sucrée en fait le fruit le plus propre à étancher la soif. Chaque variété à son caractère : croquante, fondantes, juteuses, sucrées, acidulées, douces...

 

La pomme était commune à l'état sauvage dans toute l'Europe, l'Anatolie, le Caucase, la province persane du Ghian et le nord-ouest de l'Inde. Quant à la culture du pommier en Normandie se perd dans la nuit des temps. Au 11ème et 12ème siècle, les paysans payaient d'ailleurs leur dîme en cidre.

Chaque terroir a depuis l'antiquité sélectionné un certain nombre de variétés de pommes. Certaines de ces variétés ne sont connues que dans une région, un canton, voir un village. On estime qu'il existe au moins 1 200 variétés de pommiers dans le monde, sans compter les espèces sauvages. Des vergers conservatoires en sauvegardent désormais la mémoire.

Depuis une 50aine d'années, la recherche agronomique s'est attachée à développer de nouvelles variétés de pommes propres à satisfaire le consommateur moderne au grand damne des croqueurs de pommes. Elles n'échappent pas au marketing ! Parmi les variétés les plus en vogue : la Golden, la Reine des Reinettes, la Royal Gala, la Granny, l'Elstar, la Bertyranne, la Canada......mais aussi Belle de Boskoop, Idared, Jonagold, Melrose, Delbard Estival, Pink Lady...

Quelques recettes à base de pommes

 

¨ Mercredi 17 Octobre – 8h30-12h00 et 13h30-19h00 – Huilerie Avernoise

Stéphane Duval vous propose de découvrir son activité

¨ Les week end – 10h30-12h30 et 14h30-18h00 – Brasserie du Vexin – Théméricourt

Brigitte et Denis Sargeret vous explique l’historique de l’exploitation et le cheminement qui mène de l’orge à la bière.

 

 

 

La bière est tout à la fois une boisson et un aliment. Elle est d'origine immémoriale et universelle. Elle a en commun avec le pain d'être née des premières bouillies préhistoriques. La fermentation spontanée ayant fait son grand oeuvre !

L'histoire et l'archéologie nous permettent de suivre l'évolution de la bière au Moyen Orient et en Occident. Quant à l'ethnologie, elle nous renseigne sur les rites auxquels elle est associée dans les sociétés africaines, sud américaines, asiatiques…: beuveries initiatiques, rites de passages, cohésion sociale, rites extatiques…Le rôle de l'ivresse dans nos sociétés n'est d'ailleurs guère éloigné !

Tout commence à Sumer en Mésopotamie 3 ou 4000 ans avant Jésus Christ avec la sikaru dont la recette nous est parvenue gravée sur un monument conservé au British Muséum. Si les Gaulois et Germains possèdent une véritable tradition brassicole avec la cervoise. Par contre, Grecs et Romains la dédaignent. Touchés par la grâce de Dionysos, ils appartiennent résolument à la civilisation de la vigne et du vin.

Au Moyen Age, la production de la bière est domestique. C'est une exclusivité féminine. L'expansion monastique est à l'origine d'une concentration et d'une évolution des méthodes et des techniques de production au cœur des abbayes.

Depuis les années 1970, la consommation s'est effondrée. Elle se stabilise actuellement en France autour de 39 litres par an et par personne. Les habitudes se sont aussi radicalement tournées vers de nouveaux produits : aromatisés, allégés, exotiques…En comparaison, les Allemands en consomment 144 litres, les Anglais 104 litres et les Américains 84 litres.

 

Au fait, l'appétit vient en ....lisant !

Partager cet article

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES LIVRES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Retrouvez, Désormais, Le Club Lecture De Nucourt En Cliquant Sur L'adresse Ci-Dessous :