Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:12

A DEUX de Johann Corbard

Claude, Directeur du « Théâtre de l’Ange qui passe » de Magny, entame un lent monologue tout en invitant Claude - le Metteur en Scène de la Pièce de Claude De - à démarrer sa courte Répétition dite en Public (vous). Une magnifique tempête de grains de sable se profile. Bref, la fameuse /répète/ finira-t-elle par commencer ?

005008009012018027028030032035038042

UBU ROI (Acte 3 Scène 2) de Alfred Jarry

ne brève escapade au Pays de l’Absurde où un monarque vil est dévoré par l’appétit du Pouvoir. UBU est un réel palindrome mais n’a rien d’un vrai Roi.
054055056

LE DOCTEUR COALTAR de Paul Reboux

Par manque d’action, deux assistantes tuent le temps. Le grand Docteur Coaltar, virtuose véxinois du scalpel et autres outils de type contondant, se fait attendre.

061

 062

064

066

074

076

082

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES SPECTACLES
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:18

052

Mômes en Zic est un spectacle que la Bibliothèque offre aux scolaires de Nucourt.

Pendant 2 ans ces enfants ont eu l’occasion de faire la découverte et l’apprentissage d’instruments de musique. Ils ont également eu l’occasion d’interpréter des spectacles à l’intention de leurs familles. Le dernier en date nous a convié à un voyage exotique au travers des musiques du monde.

C’est d’ailleurs le thème du spectacle Môme en Zic. Pour la Bibliothèque c’est une occasion de continuer le travail engagé l’année précédente avec des rencontres plus ou moins réussie sur les thèmes du Jazz Manouche te du Reggae.

C’est aussi un rappel que la Bibliothèque est un organe vivant. Pas seulement un lieu d’emprunt de documents. L’atelier Manga qui se déroule ce mois-ci en est une autre preuve…

057

 068

083 086

 090

092

 103

 

Au fait, est-ce que je vous ai dit que les enfants ont aimé ?

 

Pour en savoir plus sur les artistes.

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES SPECTACLES
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 12:27

 

xl reggaeLes Antilles – petites et grandes – sont un creusé musical qui a permis de faire circuler les rythmes et les sons africains jusqu’aux Amériques et vis versa. C’est un grand melting pot  innovant et la Jamaïque s’est plus que toute autre île illustrée en développant le mento, le rocksteady, le ska, le reggae, la dub, le ragga, la dancehall…Le concert de XL Sound était justement destiné à éclairer ce cheminement…

En attendant, il faut terminer l’installation des éclairages….

 

Photo0281

 Photo0285
 Photo0283  Photo0286
 Photo0293  Photo0297

A quelques heures du concert, y’a bien que les gamins pour rire encore de l’urgence et du stress.

Photo0291 Photo0292 

En avant première Mickael Avignon est venu rencontrer les scolaires pour présenter le foisonnement et l’évolution des styles musicaux. Cette démarche est une gageure. Les enfants sont encore trop jeunes pour bien apprécier les explications, malgré la richesse des extraits musicaux. Par contre dès qu’on aborde la dancehall on sent que les jambes fourmillent et ils sont bien heureux de se dépenser dans une danse frénétique.

ODYSSEE JAMAIQUE197

 Photo 013

  Photo 008

Au cas où il faudrait gérer la foule qui se bousculerait dans le sas du Foyer, j’ai improvisé une exposition sur la rénovation de la bibliothèque.

 

Photo 020

 Photo 021
 Photo 022  Photo 023

La salle du Foyer Rural a une mauvaise acoustique. Il a fallu négocier avec un sonorisateur. Cela a  un coût. Les quelques malheureuses entrées du concert sont loin de rembourser la technique et les artistes ! Il faut bien réduire la fracture culturelle dit-on. Ca aurait été bien de réduire aussi la facture ! Tant pis, les absents ont toujours tort !

 

Photo 025

 

 Photo 026
 Photo 031  Photo 034

Le groupe ? XL Sound - Depuis 10 ans le groupe parcourt les scènes parisiennes comme le Plan, les Arènes d’Evry ou encore la Fête de l’Humanité. En chemin, ils ont fait les premières parties d’Alpha Blondy, Winston Mc Anuff et Papys. Aujourd’hui XL Sound mixe du reggae roots, du ska, de la dance hall ou encore du ragga.

  xl-sound-l-echo201.jpg

Le concert a attiré quelques jeunes du village : 3. J’en récupère 4 autres assis dehors l’oreille collée au mur pour écouter la musique !! Qu’ils entrent ! Dedans ça danse, ça se trémousse, ça court aussi, ça grignote quelques chips entre 2 et puis un petit gobelet de Coca.

 

Photo 045

 

 Photo 049
 Photo 050  Photo 051
 Photo 055  Photo 056

C’est pas faute de faire de la pub dans les boîtes à lettre (2 passages), dans les cahiers, sur les sites internet, les journaux…On ne peut tout de même pas aller chercher les gens un par un chez eux.

Merci la bibliothèque pour ce concert très très privé !

 

 

Photo 057

 Photo 058

Photo 060

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES SPECTACLES
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:50
   
   

2010, c’est le centenaire de la naissance de Django Reinhardt. Impossible  de ne pas lui rendre hommage.

banlieue swing trio 2
Je me souviens d’avoir écouté un trio l’année dernière au terme d’une visite libre du musée de Guiry en Vexin à l’occasion de la Nuit au Musée. J’avais découpé et conservé un entrefilet dans mon agenda. C’est comme ça que je retrouve la piste du Banlieue Swing Trio. Coïncidence, ils sont programmés fin décembre aux musical de la Bibliothèque de l’Horloge à Cergy. C’est l’occasion de se mettre d’accord, non pas sur une mais deux dates.

Depuis que j’ai fait une formation avec Culture du Cœur, je me suis dit qu’il fallait aller au devant du public pour le mettre en appétit d’évènements culturels. C’est ainsi que nous accueillons l’Ecole des 4 Vents le vendredi 19 février.

058 060
061  073

Les enfants étaient enthousiastes et très respectueux des artistes. Ils auraient pu ne pas adhérer, se dissiper, chahuter, non ! Ou si peu qu’on leur pardonnera.

Le jazz manouche est une musique instrumentale et pour certains enfants c’est une découverte. Immanquablement, la première question qui tombe c’est « Quand est-ce que vous chantez ? ».

Cet après-midi là les enfants vont découvrir la musique de Django. Un style parfaitement original. Les instruments : guitare et bass
052– c’est une forêt de bras qui se lèvent pour poser des questions -

065
la rythmique –
069
et les enfants claquent dans leurs mains pour accompagner les musiciens.

Ils ont tous bien perçu la virtuosité et sur les bancs et les tapis de sol, chacun y va de son imitation des Guitare’s heroes  Peut-être auront-ils éveillé des vocations.

084  077 

Aïe ! Il ya encore des progrès à faire. Chaque élève est reparti avec une invitation. 9 d’entre eux viendront le samedi 6 mars en arborant fièrement leur billet.
Photo 002
Samedi tout commence vers 16h00. Aurélien – notre régisseur son – installe le matériel. Rémy installe les chaises. Le seul qui gaffe, c’est moi ! J’installe le matériel de rétro-projection pour afficher les œuvres de Gabi Jimenez, un artiste peintre de Marines qui a exposé récemment à Cergy, et à partir du 12 mars sur marines.

 memoire de gitan  l'art au fil de l'air

Je teste donc mon diaporama, pas de soucis mais pas celui que Gabi Jimenez m’a envoyé par internet. Erreur ! je me serai rendu compte à temps que je n’avais pas les logiciels adaptés sur mon portable. Voilà comment on crée un patacaisse. L’intervention de Loïc n’y fera rien. Gabi Jimenez improvise, c’est dommage !

Photo 025A ce propos je vous invite expressément à aller voir le superbe « Liberté » de Tony Gatlif. Un très joli et très émouvant récit qui renvoie aux heures sombres de l’occupation et de la déportation des Tsiganes. J’ai toujours en mémoire son remarquable Gadjo Dilo, le road movie en Roumanie d’un jeune français sur les traces d’une chanteuse que son père écoutait en boucle. Tout simplement géant !

 affiche liberte  gadjo dilo 2

 

gabi209

Les 2 sets du concert sont très appréciés et applaudis. « Ca swing » dit Loïc.

Photo 020

 Banlieue Swing Trio

Photo 033Fred
Photo 029Yann Photo 032 Axel

Pour finir, Aurélien monte sur scène pour faire le bœuf. On dirait même pas que c’est improvisé.
Photo 037Voilà, c’est l’heure de remballer. J’espère que tout le monde aura pu apprécier…
Photo 041

Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES SPECTACLES
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:57


Il y a un peu moins d’un an désormais, nous annoncions un cycle de 3 concerts à Nucourt : Jazz manouche, Hip-hop et Gospel. Celui-ci a un petit goût particulier :

Avec mon collègue Max – et néanmoins musicien de reggae et de musique antillaise – nous avons passé près de 4 heures dans les bouchons parisiens pour surprendre le groupe Feel’Harmony en répétition. On a découvert des choristes charismatiques – bel exercice de diction – joyeux et passionnés avec une belle proposition disons didactique qui enchaîne le Negro Spiritual (Motherless Child, Let my people go, Down by the river…), le Gospel classique (Happy day, this little light of mine…) et contemporain (O lord, how excellent, You are my daily bread…). L’affaire est dans le sac, nous sommes emballés, reste à convaincre le public…

Pour harmoniser le calendrier des manifestations à Nucourt, le Foyer Rural et la Commission des Fêtes se proposent de s’associer autour d’un projet commun à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine. C’est une date bien identifiée où l’Eglise St Quentin est à l’honneur. Ne boudons pas l’occasion ! La visite guidée de l’église par Christophe Toupet et Céline Blondeau – archéologues départementaux – me semblent par ailleurs une bonne occasion de clôturer le cycle initié avec les exposés de Daniel Chebili sur les cartes postales anciennes et Christophe Toupet et Céline Blondeau sur les fouilles du Camp César.

« J'aime qu'un plan se déroule sans accroc ! ». Je suis assez de l’avis de John "Hannibal" Smith, c’est pourquoi je me suis entouré :

- d’Aurélien, le régisseur son de l’Ecole de Musique de Vigny. Il est aussi musicien et se produit avec Les démagos.

- de Madame Ray pour le couvert : repas des artistes et apéritif.

J’ai communiqué en direction de la presse, des sites institutionnels, des artisans d’art du Vexin, des chambres d’hôtes, des bibliothécaires du Vexin…Serge a relayé l’info au niveau de la paroisse et la mairie a diffusé les flyers dans les boîtes à lettre et fait un effort tout particulier d’affichage. Chacun a fait du lobbying dans son entourage et malgré tout j’ai encore croisé des Nucourtois qui tombaient des nues à l’annonce du concert : « J’étais pas au courant ! ». Etonnant ?

Et puis soudain, c’est le grand jour, l’action monte en intensité tout au long de la journée pour arriver à son point d’orgue :


 


15h30 – Aurélien installe la sonorisation. L’église St Quentin est un joli petit écrin, certes, mais les piliers centraux cassent le son et cachent la vue. Les choristes ont de la voix mais il faut habiter l’espace et amplifier le son. Le public est sensé participer activement, on ne peut pas se permettre que les voix soient couvertes par les claquements de mains.


 


16h30 – Max arrive à son tour. Avec Aurélien, ils peaufinent les réglages. Ce sont de vraies chauve souris, ils perçoivent des scories sonores imperceptibles.

17h00 - Mme Ray s’inquiète de mon retard. Elle m’attend depuis…c’est trop indécent pour que je le dise. Je plie les gaules, cours à la maison ramasser les boissons au frais, le poulet froid, la salade de riz et le pétatou. (Rdv page 19 de la brochure du Haut Val de Sèvre). On tire une belle nappe en papier, on transforme un meuble informatique en desserte, on installe les plats, les desserts, les boissons. On sera une douzaine à table ce soir. L’accueil c’est essentiel.

   
   


17h30 – Les choristes arrivent enfin. Finalement ils ne sont pas si en retard que ça. La qualité du son est une bonne surprise. Ils font le filage du concert.


18h00 – Retour en bibliothèque pour un encas bien mérité


19h30 – Ponctuels, les quelques invités s’intercalent entre la salade et le dessert. J’ai essayé de réunir des personnalités d’horizons différents. Ils ne le savent pas encore mais j’ai en tête de futures collaborations ; Max s’improvise Médiateur culturel, c’est une formation qu’on suit ensemble avec Culture du Cœur. Il s’en sort parfaitement bien et je l’abandonne pour accompagner le groupe qui souhaite se préparer dans le calme.

20h10 – Sur le parking du cimetière les premiers spectateurs attendent déjà

 


20h30 – Ils s’installent dans l’église. Les bonnes places sont « chères » et ils le savent !

 

21h00 - J'improvise des remerciements et j'introduis le concert. Mr le Maire poursuit.

 
   
   
   
   
   
   


Beaucoup de personnes sont venues à pied, la question du parking est définitivement réglée. Fabrice Hubert de l’Adiam s’est un peu enfoncé dans un champ. Il a soutenu le projet depuis le début. Il sort tout juste de l’inauguration de la Luciole une nouvelle salle de spectacle à Herblay. Il n’est pas le seul à nous soutenir, Didier Dufaut et Emmanuelle Massiou de la Bibliothèque Départementale sont venus à chacune des représentations. C’est bien eux trois qui m’ont encouragés dans ce projet de concerts. Sans oublier Diane Roussignol qui se rend disponible aussi souvent que possible.

Il arrive justement au moment où les choristes font le show, c’est très rock & roll cette manière d’interpeller et d’associer le public. En tout cas c’est efficace, tout le monde est debout, à claquer dans ses mains plus ou moins en rythme. J’aimerai me faufiler partout pour ressentir cette ferveur.

Il me semble que tout le monde est ravi. J’ai compté près de 190 personnes. J’espère que demain les gens viendront aussi nombreux pour profiter de la visite guidée de l’église…Bien que je sois raplaplat, je viens écouter, plus que participer, à la découverte de l'architecture de l'église. C'est étonnant ce qu'un regard averti peut déceler de l'observation des vieilles pierres. Merci.

   
Repost 0
Published by gilles barba - dans ARCHIVES SPECTACLES
commenter cet article

Articles Récents

Retrouvez, Désormais, Le Club Lecture De Nucourt En Cliquant Sur L'adresse Ci-Dessous :