Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 08:36

Né à Angers en 1911 dans une famille terrienne, son enfance est mouvementée et houleuse. D’abord troublée par le départ de ses parents en Chine puis par ses relations avec sa mère, son éducation cléricale….Il se révolte, fugue, part en maison de santé. Il s’adonne d’abord à la poésie mais Paul Valéry l’encourage plutôt dans la voie du roman. Hervé Bazin écrit ainsi 4 romans qui ne paraîtront jamais. Sa consécration vient avec Vipère au poing en 1948. Malgré le climat pudibond de l’après guerre, ce roman qui fait scandale, rencontre un vrai succès populaire avec une peinture sociale de la bourgeoisie et de l’éducation carcérale, avec ce portrait étonnant, criant de vérité d’une mère perverse. Il lui donne une suite en 1950 avec La mort du petit cheval et bien plus tard avec le Cri de la Chouette en 1972.

« Brasse-Brouillon » contre « Folcoche » guerre contre son fils et sa mère. Une mère, autoritaire et méchante, qui fait vivre à ses trois enfants un enfer. Après une longue absente de presque 6 ans, le retour tant attendu de cette mère va tourner au cauchemar.

« Folcoche » « Folle et Cochonne » surnom qu’on donné les enfants à leur mère, parle de lui-même et prouve bien la haine qu’il ont envers elle.

Mais « Basse Brouillon », le second des frères, ne va pas se laisse faire et va livrer une bataille sans vergogne contre cet être tyrannique.

Ce roman ne va laisser aucune mère indifférente, il va marquer pour longtemps les esprits, car quel enfant pourrait prier pour la mort de sa mère.

Pour fuir sa mère et une vie devenue trop difficile, Jean "Brasse Brouillon" entre au collège où il en ressort bachelier, il poursuit ensuite ses études de journalisme.

La vie semble lui réussir, il rencontre Monique, qu'il épousera malgré l'avis de ses parents, qui ne trouvent pas Monique assez noble pour entrer dans la famille Rézeau.

Mais l'avis de ses parents l'importe peu depuis qu'il les a quitté pour faire sa vie.

Tout va bien, jusqu'au jour où il apprend la mort de son père, une fois ce dernier en terre. Il va de nouveau devoir se confronter à la méchanceté de sa mère qui au travers de manipulations financières avec son dernier frère Marcel, va vouloir le déshériter.

C'est encore à la suite d'un décès, celui de la grand-mère cette fois, que Brasse Brouillon va encore être confronté à sa mère Mme Rezeau.

Marcel, le frère cadet, a profité de l'agonie de sa grand-mère pour récupérer tous les biens de valeur et faire prononcer le testament en sa faveur. Tout ceci met donc Mme Rezeau, connu pour sa cupidité, dans une colère folle, n’hésitante pas à rafler les derniers biens au nez du cadavre de sa belle mère encore chaud.

Ce décès rapproche Mme Rezeau non pas de son fils mais de sa petite fille, Salomé, elle se voit en cette jeune fille avec qui elle va se lier d'amitié et à qui elle va tout donner. Lui étant dévoué corps et âme, elles passeront les derniers moments de la vie de madame mère ensemble.

Il est intéressant de voir comment une mère aussi détestable et antipathique à pu découvrir un rôle de grand mère, malheureusement un peu trop tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Corine BARBA - dans ARCHIVES LIVRES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Retrouvez, Désormais, Le Club Lecture De Nucourt En Cliquant Sur L'adresse Ci-Dessous :